Nos Chiens

Depuis 25 ans, nous nous passionnons pour le Berger Picard.
Notre première chienne Athéna a révolutionné notre vie. Très vite nous avons su que nous ne pourrions plus nous en passer et tout naturellement notre petite famille s’est agrandie.

En 2000, Naïs nous a donné une portée de 6 bébés.

Aujourd’hui, c’est sur Cayenne que repose nos espoirs d’éleveurs. Et dans un proche avenir sur Essonne et Florinda.

Notre passion pour la race nous pousse souvent hors de nos frontières. Les contacts avec les Picardiers de l’étranger nous permettent de suivre l’évolution du Picard sur une grande échelle et de découvrir des chiens et des lignées intéressantes.

Notre engagement pour ce poilu rustique, passe aussi par notre activité au sein du club depuis plusieurs années.

Actuellement 4 Picardes partagent notre quotidien.

UN POILU HIRSUTE PLEIN DE CHARME

LE BERGER PICARD

Par : Mme Laurence GOLAZ, Juge beauté

Le Berger Picard est peut être le moins connu des Bergers français. En effet c’est seulement en 1913 que les premiers BP firent leur apparition dans les expos, et qu’ils furent reconnus officiellement. Pendant la seconde guerre mondiale il fut presque totalement décimé et c’est en 1956 qu’un nouveau club vit le jour.

Le type du BP est  un poilu aux grandes oreilles fort sympa. Chien médioligne: hauteur garrot 56 à 65 cm, poids approximatif 30 kg oreilles droites, le fouet doit être d’une longueur moyenne s’arrêtant à la hauteur du jarret et se terminant en une légère serpe. En fait-il est très harmonieux dans ses lignes et surtout très naturel. On ne modifie rien à sa morphologie. Son poil est très spécial. Au toucher sa toison est rêche mais différente des « autres poils durs ». Sa robe aux diversités d’un arc-en-ciel. Le gris peut être clair, presque noir, bleuté, mélangé de roux ou de brun il en est de même pour le fauve, clair, doré, brun ou ombré, jusqu’à former un manteau (fauve charbonné). Seul le blanc, le noir, l’arlequin et le zinc sont exclus.

Le BP n’a rien d’excentrique et c’est ce qui fait sont charme. Sa sobriété, sa robustesse, son élégance, et l’harmonie de ses lignes en font un chien où tout est un accord parfait. Le BP n’a rien de spécial et c’est là sa force. Car les êtres humains ont favorisé l’élevage de chiens qui n’a plus rien de leur forme originelle et à force de ce faire la nature se rebiffe (maladies, dégénérescence etc.). Notre BP lui est original de n’être pas original. En résumé nous disons que son look est ; « ni trop ni trop peu » petite expression qui décrit en quelques mots tout notre Berger Picard.

S’il n’est pas excentrique dans son look, il ne manque pas par ailleurs de personnalité. Il est cabochard, juste ce qu’il faut. Un brin gueulard, mais ce chien est très intelligent. En effet il n’apprend pas bêtement et mécaniquement. Il lui faut comprendre le pourquoi des choses, et à ce moment seulement, il obéira avec un immense plaisir. Ce qu’il aura appris va rester graver dans sa mémoire et il s’en souviendra sa vie durant. Il faut de la fermeté, de l’amour et de la patience, mais en aucun cas de la brutalité.

Un jeune BP peut-être assez spontané et fantaisiste dans son adolescence. C’est pour cela que son maître doit posséder de l’autorité. « Une main de fer dans un gant de velours. On trouve des BP dans toutes les disciplines de dressages: défense, sanitaire, avalanche, garde de troupeau et même comme chien de trait.

Pour récapituler, nous suggérons de la fermeté, de la finesse et du doigté. De la discipline, « ni trop ni trop peu ». En conclusion nous affirmons qu’un BP cela se mérite. L’on ne prend pas un BP parce que l’on a envie d’un chien, mais parce que l’on a envie d’un BERGER PICARD, qui sera un ami dévoué, affectueux, et d’ une fidélité à toutes épreuves pendant son existence.